Passagers > Informations > Saviez-vous que ? > Rencontre avec LE passionné des croisières!

Saviez-vous que ?

16 juillet 2013

Rencontre avec LE passionné des croisières!

René Trépanier

Alors que la destination du Saint-Laurent fait de plus en plus parler d'elle en raison de ses développements, nous avons voulu en savoir un peu plus sur les raisons de son succès. Pour ce faire, nous avons eu le privilège de rencontrer M. René Trépanier, directeur général de l'Association des croisières du Saint-Laurent, un acteur essentiel de cette progression.

  • Depuis quand êtes-vous à la direction de l’ACSL et à quel moment l’organisme a-t-il été créé?

L’Association des croisières du Saint-Laurent a été créée en 1999 à l’initiative de quelques-unes des escales du Saint-Laurent et j’ai pris la direction générale en 2005 au moment où le potentiel de développement de la destination se précisait.

  • Comment est venue l’idée du développement des croisières au Québec ?

La création de l’ACSL est venue des escales de Montréal, de Québec. Celles-ci accueillaient déjà des navires de croisières depuis plusieurs années.  C’est notamment grâce à l’esprit visionnaire de Ross Gaudreault alors en poste au Port de Québec, que le projet a pris forme.  Il était persuadé du potentiel de la destination et convaincu de l’avantage de se regrouper sous un même organisme afin de promouvoir le Saint-Laurent.  L’avenir a confirmé qu’il avait vu juste!   

Les escales de Baie-Comeau et Saguenay ont emboité le pas en rejoignant l’association en 2000.

Par la suite, une étude de marché, réalisée en 2004 par la firme BEA International pour le compte de l’ACSL, a permis d’identifier les neuf escales potentielles sur le Saint-Laurent. Une tournée régionale a suivi afin de sensibiliser les communautés locales aux besoins et attentes des partenaires dans le développement d’une escale. En 2005, Trois-Rivières a rapidement pris la décision de miser sur les croisières avant d’être suivie en 2006 par Havre-Saint-Pierre, Sept-Iles, Gaspésie et Iles de la Madeleine.  Cette même année, une mission d’observation en Alaska a été réalisée avec la participation de plusieurs escales potentielles et en présence de partenaires financiers.  Cette étape a été déterminante dans l’évaluation du potentiel d’attractions des régions du Québec et pour bien comprendre le type d’offres touristiques à proposer aux compagnies de croisières.  L’année suivante, la firme Desjardins Marketing a déposé un rapport d’étude permettant d’établir les critères requis pour accueillir des navires de croisières internationales alors qu’une étude portant sur les retombées économiques de croisières a été publiée par Business Research & Economic Advisors (BREA).  Ces dernières ont permis d’établir les bases de ce qu’allait être la stratégie des croisières pour le Québec à compter de 2008. L’Association regroupe maintenant neuf escales qui adhèrent complètement à notre mission et à nos valeurs.

  • Qu’est-ce qui vous passionne dans le développement du produit croisières au Québec ?

Je suis privilégié dans ce mandat de développement où pour la première fois un secteur d’activité se prend en main en collaboration avec plusieurs acteurs.  Nous avons démarré le projet à un stade embryonnaire et réussi à créer un produit attrayant, à la hauteur de la demande internationale et nous sommes sur la voie du succès.  Cette situation est due, notamment, à la combinaison d’une offre de produits urbains et régionaux en toute complémentarité.  Je me sens également choyé d’être en contact étroit avec le réseau des compagnies de croisières.  Le nombre d’intervenants est relativement petit ce qui nous permet de tisser des liens étroits avec les gens et de créer un impact réel sur le produit et la destination.

  • Parlez-nous de votre implication avec chacune des escales?

Je joue essentiellement un rôle d’entremetteur entre les escales et les compagnies de croisières.  Je  m’assure d’une bonne cohésion entre nos escales et je les supporte dans leur développement en ayant constamment un regard critique sur l’offre de produits.  Connaissant les besoins des compagnies de croisières et les atouts de chacune des escales, je peux les aider à mettre en valeur leurs forces. Prochainement, nous allons aussi intervenir activement avec les escales afin des les aider à offrir aux passagers le meilleur accueil au monde.

  • Comment se compare le produit québécois dans l’offre de croisières internationales ?

Le produit du Québec est intégré dans l’itinéraire Canada/New England qui connait une forte progression depuis quelques années. L’offre québécoise constitue un apport important, toutefois, il nous reste encore beaucoup à accomplir dans le développement de nos produits.  Il nous faut poursuivre nos démarches et aider nos escales à offrir des produits plus distinctifs, des forfaits plus variés et uniques.  Le potentiel d’accueil de navires est en croissance et nous nous devons d’être proactifs et à l’affût des exigences des voyageurs d’aujourd’hui.

  • Comment entrevoyez-vous l’avenir du développement des croisières au Québec à moyen et long termes?

D’importants développements se feront surtout aux ports de Montréal et de Québec qui doivent conjuguer avec la popularité de la destination et s’ajuster à une demande croissante. L’amélioration des infrastructures permettra d’éviter un engorgement et de maintenir une expérience de qualité pour les passagers.

En termes de circuit, je suis persuadé que l’itinéraire en boucle sur le Saint-Laurent gagnera en popularité aux cours des prochaines années alors que le prolongement de la saison des croisières en été s’accentuera suite à la présence du Maasdam et du Veendam cette année.

  • A votre avis, quels sont les plus importants atouts du Québec pour les croisiéristes et pour les compagnies de croisières ?

Nous pouvons nous réjouir de compter sur Québec, l’escale la plus appréciée dans le monde selon les passagers de plusieurs compagnies de croisières, ce qui contribue largement à la notoriété de la destination.  De plus, l’escale Montréal, grâce à l’aéroport international Montréal-Trudeau, est également un atout important en faveur de la destination. Notre accessibilité fait du Saint-Laurent une destination de choix. Aussi, la combinaison de nos ports d’embarquement que sont Montréal et Québec, conjuguée à la diversité de nos escales en région, nous permet d’offrir un produit complet.  Je souligne également le succès de l’escale Saguenay, reconnue pour la qualité de son accueil, qui contribue activement à la performance et  à l’attrait de notre destination.

  • Vous avez récemment expérimenté une croisière sur l’itinéraire Canada/New England, quelles ont été vos impressions ?

J’ai été incroyablement surpris par la qualité de l’offre à chacune des escales.  J’y ai fait de belles découvertes et je suis persuadé qu’il s’agit d’un produit à expérimenter tant pour les Canadiens que pour la clientèle étrangère.  J’avoue avoir été particulièrement impressionné par la portion du trajet de la pointe de l’Ile d’Orléans jusqu’à Montréal, le passage sous les ponts est assez spectaculaire.   J’ai également pu constater que ce voyage est accessible pour plusieurs types de clientèle et de tous âges car, l’offre d’excursions est très variées avec des activités plus sportives et d’autres plus culturelles.

  • Si vous aviez à convaincre un client d’opter pour une croisière sur le Saint-Laurent pour ses prochaines vacances, quels arguments utiliseriez-vous ?

En fait, force est de constater que toutes les escales sont intéressantes ! Remonter le fleuve en observer les côtes du Saint-Laurent au large à bord d’un navire de croisière constitue une expérience à la fois extraordinaire et impressionnante.  De plus, tout au long du trajet, nous revivons l’évolution du Canada et son histoire de Halifax à Montréal en passant par Québec.  Bien qu’historique, ce voyage est aussi très actuel avec des escales dans des villes et villages attrayants, diversifiés et au goût du jour.

En terminant, nous vous remercions, M. Trépanier, pour votre dynamique implication dans le monde des croisières et nous vous souhaitons longue vie à la tête de l’ACSL pour poursuivre le développement des croisières internationales au Québec.

M'inscrire Abonnez-vous afin de recevoir le bulletin de l’ACSL.
© Association des croisières du Saint-Laurent 2012 - 2019 Québec Original Développement économique Canada