Compagnies de croisières > Informations > Saviez-vous que ? > Une ministre du Tourisme passionnée…

Saviez-vous que ?

16 novembre 2010

Une ministre du Tourisme passionnée…

Madame Nicole Ménard Ministre

Pour chacune de nos parutions, nous vous présentons une personne passionnée des croisières et du fameux Saint-Laurent. Nous espérons ainsi vous donner l’occasion de saisir la magie créée par cet imposant fleuve. Nous sommes très privilégiés cette fois-ci de partager une belle discussion avec Madame Nicole Ménard, ministre du Tourisme et ministre responsable de la région de la Montérégie. 

Madame Ménard, depuis quand êtes-vous ministre du Tourisme?
J’occupe ce poste depuis décembre 2008, soit depuis les élections provinciales où le parti libéral du Québec a été élu au pouvoir. En plus d’être ministre du Tourisme, je suis également ministre responsable de la région de la Montérégie.

Quel a été votre cheminement professionnel avant d’arriver au Ministère du Tourisme ?
En fait, j’ai longtemps travaillé dans le domaine bancaire.  J’ai quitté en 2007 alors que j’étais vice-présidente de la BMO Banque de Montréal. Après une belle carrière dans ce domaine et de nombreuses implications dans la communauté, j’ai fait le grand saut en politique.  Dès ma première élection, j’ai été nommée au poste d’adjointe parlementaire auprès du ministre Raymond Bachand qui cumulait alors les fonctions de ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation, de ministre du Tourisme et de ministre responsable de la région de Montréal.  Du coup, dès 2007, j’ai été impliquée dans les dossiers liés à l’industrie touristique.

Qu’est-ce qui vous fascine dans votre métier ?
Tout d’abord, je dois avouer que j’adore voyager et qu’avant même d’être à mon poste actuel, j’avais déjà visité presque tout le Québec. Mon conjoint et moi sommes des adeptes des escapades de fin de semaine. Nous apprécions énormément découvrir les trésors des régions du Québec.   Nous avons vécu de nombreux coups de cœur pour de belles auberges et de bonnes tables offrant les produits du Québec. Je suis donc une passionnée du Québec touristique! Je me suis donné comme défi de donner au tourisme la place qui lui revient.  Je crois fermement que le tourisme est un important moteur de développement économique pour les régions.  Malheureusement, je constate qu’encore aujourd’hui, nous entendons trop souvent que le tourisme est uniquement une industrie de vacances.  Il est important de changer cette image!  Le secteur touristique est un véritable créateur de richesse. 


Quelle est l’importance du produit des croisières internationales pour le Québec parmi l’offre touristique?
Tout comme ailleurs dans le monde, ce secteur est en pleine croissance au Québec.  Nous avons vu une croissance du nombre de croisiéristes au Québec au cours des dernières années et ce, même au cours de la période du récent ralentissement économique.  Le Québec est une jeune destination dans cette industrie en forte croissance et nous voulons miser sur cette clientèle et pour ce faire, nous sommes prêts à y mettre les efforts nécessaires.

Une enveloppe budgétaire 52.5 millions $ sur cinq ans a été annoncée en 2008.  Ce budget est bonifié par l’investissement fait par six escales et leur communauté.  Cela signifie donc un investissement total de 156 millions $ sur cinq ans. Ces efforts contribuent de manière importante au développement des régions du Québec. Il faut se rappeler que cette industrie génère des retombées économiques importantes, notamment 1000 emplois directs et plus de 80 millions $ en retombées en 2009.

Au-delà de ces chiffres, il faut également considérer le prolongement de la saison touristique estivale avec les croisiéristes qui nous visitent plus particulièrement au cours des mois septembre et octobre afin de profiter des magnifiques couleurs d’automne.  Ces retombées qui arrivent après la saison haute, sont doublement importantes pour les régions et l’économie locale.

Jusqu’à présent, nous sommes très fiers des résultats obtenus puisque nous avons vu une augmentation de 33% en nombre de passagers de 2008 à 2009
Pour l’année en cours, nous entrevoyons une progression dans les résultats.
 
Comment entrevoyez-vous l’avenir du développement des croisières au Québec à moyen et long termes?
Notre stratégie et notre enveloppe budgétaire sont déterminées jusqu’en 2013.  Par la suite, nous évaluerons les retombées et nous ferons un constat de la situation en collaboration avec les communautés impliquées et en consultation avec l’Association des croisières du Saint-Laurent.  Selon les besoins à ce moment-là, il est possible que la continuation du travail se fasse au niveau de l’offre touristique régionale.  Il est particulièrement intéressant pour les communautés de voir de nouveaux attraits développés à l’aide de cette enveloppe et qui serviront à toutes les clientèles de même qu’à la population locale.

J’ai récemment eu le plaisir de rencontrer à Saguenay un Vice-président senior chez Carnival Corporation qui m’avait que de bons mots pour la destination.   Selon lui, le Québec et ses escales gagnent à être connus.  En fait, il semble que 15% des croisiéristes reviennent nous visiter suite à leur passage au cours d'une croisière.  Nous avons donc tout avantage à poursuivre nos démarches en ce sens. 

A long terme, il se pourrait également que de nouvelles escales voient le jour… Si la croissance se maintient et que d’autres communautés sont prêtes à investir avec nous, cela sera à évaluer dans quelques années!

Parlez-nous de la collaboration entre le ministère du Tourisme et l’Association des Croisières du Saint-Laurent.
L’Association des croisières du Saint-Laurent travaille en complémentarité avec notre équipe à Tourisme Québec.  Nous avons une belle collaboration où les rôles de chacun sont bien définis.  L’ACSL agit principalement auprès des lignes de croisières afin de faire connaître nos facilités et nos avantages.  L’équipe chez nous intervient pour la promotion de la destination et pour soutenir le  développement d’infrastructures dans les régions.

Quels avantages y trouve le Ministère du tourisme dans cette collaboration ?
Je suis très heureuse de pouvoir compter sur l’expertise de l’ACSL dans le domaine des croisières internationales. Il s’agit très certainement de notre partenaire principal pour ce produit et j’ai fièrement annoncé l’été dernier une contribution donnée à l’Association afin de supporter leurs actions dans le développement sur les marchés internationaux.
Je dois dire que nous avons collaboré très étroitement avec l’ACSL lorsque nous avons mis en place la stratégie de développement sur cinq années annoncée en 2008.  Nous pouvons compter, tant au ministère du Tourisme qu’à l’ACSL, sur des équipes de gens passionnés qui réalisent un travail formidable. 

A votre avis, quels sont les plus importants atouts du Québec pour les croisiéristes ?
Nous avons un site naturel et remarquable ainsi qu’un écosystème unique. La largeur du Saint-Laurent permet aux passagers de pouvoir apprécier les magnifiques paysages tout au long de leur passage au Québec.  Je suis convaincue que le Québec dispose d’atouts importants, notamment les nombreux lieux historiques à Montréal, à Québec et à Trois-Rivières.  Le fait français et la culture québécoise favorisent le dépaysement pour les clientèles internationales.  Nous sommes une pointe d’Europe en Amérique du Nord et cela donne beaucoup d’attraits à notre destination.

Selon vous, comment le Québec et le Saint-Laurent peuvent-ils se positionner pour faire face à l’importante concurrence internationale des autres destinations comme l’Europe, l’Alaska, etc.
Nous devons poursuivre nos efforts sans relâche afin de faire connaître nos belles escales.  Oui, la concurrence est féroce mais le Québec dispose d’atouts connus internationalement, notamment le Festival de Jazz, le Festival d’été de Québec, les Fêtes de la Nouvelle-France, etc.  Nous devons nous appuyer sur ces incontournables pour convaincre les organisateurs de croisières de multiplier les programmes au Québec.  Je suis confiante que nous pourrons réussir car nous avons une destination riche de nombreux trésors.

Est-ce que vous avez eu l’occasion d’expérimenter une croisière sur le Saint-Laurent ?
J’ai effectivement eu le plaisir de faire une croisière sur le Saint-Laurent, de Montréal jusqu’aux Iles-de-la-Madeleine.  J’ai adoré mon expérience et j’ai pu apprécier les nombreuses richesses de notre nature et de la culture québécoise. Tant pour le travail que pour le plaisir je dois me déplacer beaucoup à travers nos belles régions du Québec et je suis ravie de découvrir de belles nouveautés à chacune de mes visites.  Nous avons beaucoup à offrir et j’invite tous les visiteurs à venir découvrir nos belles richesses.

Madame la ministre, je vous remercie infiniment pour votre temps et le témoignage de votre passion pour le Québec et nos escales.

M'inscrire Abonnez-vous afin de recevoir le bulletin de l’ACSL.
© Association des croisières du Saint-Laurent 2012 - 2019 Québec Original Développement économique Canada