Compagnies de croisières > Informations > Saviez-vous que ? > Havre-Saint-Pierre : l’escale aux trésors

Saviez-vous que ?

17 novembre 2011

Havre-Saint-Pierre : l’escale aux trésors

Les Galets de Natashquan à la brunante

Bien qu’elle se nomme Havre-Saint-Pierre du nom de sa ville principale, cette escale donne accès à toute une région avec quelques 360 kilomètres de littoral et une dizaine de villages.  Fondée il y a un peu plus de 150 ans par des gens venus des Iles de la Madeleine, Havre-Saint-Pierre est bien connu grâce, entre autres, à la réserve du parc national du Canada de l’Archipel-de-Mingan et à son centre d’interprétation.

Attirés par la réserve du parc national du Canada de l’Archipel-de-Mingan qui compte la plus grande concentration de monolithes d'érosion au Canada, les visiteurs tombent rapidement sous le charme des habitants de la région reconnus par leur accueil authentique et chaleureux.   Comme la région se situe à l’extrémité de la route pavée, on se sent rapidement au bout du monde.  Les nuits sont courtes et l’ensoleillement prolongé donne le ton au séjour en créant une ambiance quasi-surnaturelle.   Il suffit que quelques aurores boréales balaient gaiement le ciel étoilé pour qualifier le séjour d’extraordinaire !

Pour découvrir les trésors de la région, plusieurs arrêts s’imposent le long du littoral pour en apprécier la nature presque intacte de même que les sites historiques, dont notamment :

  • Les Galets de Natashquan : Sur cette presqu'île trônent 12 des 23 bâtiments originaux qui abritaient des magasins construits il y a près de 150 ans. Ces baraquements de pêche servaient autrefois à la préparation du poisson et à l'entretien des agrès. Ces bâtiments sont maintenant classés biens culturels en raison de leur valeur patrimoniale.   C'est ici que la morue était salée et séchée, puis embarquée sur les bateaux qui l'amenaient au loin pour la vendre.
  • Longue-Pointe-de-Mingan : Fondée en 1849 par des pêcheurs gaspésiens, cette pointe comporte de vastes plages de sable.  Il s’agit d’un lieu propice à l’observation terrestre des baleines et des oiseaux marins le long du trottoir de bois aménagé. On y trouve également  le Centre de recherche et d’interprétation de la Minganie, la Station de recherche des Îles Mingan et le Centre d’Ornithologie.
  • Maison de la culture Roland-Jomphe : Cet ancien magasin général de la Labrador Stores, le magasin de la famille Clarke, a été construit en 1943. La Compagnie de la Baie d'Hudson en est devenue propriétaire en 1963 et a utilisé le bâtiment à des fins commerciales jusqu'en 1969. Devenu aujourd'hui la Maison de la Culture Roland-Jomphe, l'édifice est un joyau du patrimoine cayen qui met en valeur, dans le cadre de l'exposition permanente, «L'autre roman des Cayens», nombre d'objets et de photographies relatant les étapes de l'histoire de Havre-Saint-Pierre. La Maison a récemment subi une importante cure de rajeunissement afin de permettre un meilleur accès à ses installations.

Le port accueille des navires de croisières depuis l’année 2004 et affiche une belle croissance avec cinq escales en 2011.  L’année 2012 s’annonce tout aussi prometteuse.  Les croisiéristes repartent du Havre-Saint-Pierre ravis de l’accueil chaleureux des ‘’Cayens’’. La découverte de la ville dynamique du Havre-Saint-Pierre permet de vraiment prendre le pouls de la région après avoir fait de belles découvertes le long du littoral. Parmi celles-ci, la dégustation de produits du terroir prend une place importante grâce à la grande diversité de produits de la mer à découvrir et à la fameuse chicoutai à déguster de différentes façons.  Ce petit fruit acidulé pousse principalement dans les tourbières et les grandes forêts de la Côte Nord. Gourmets et gourmands s’en donnent à cœur joie.  C’est avec les souvenirs plein la tête et le cœur que les visiteurs disent au revoir aux ‘’Cayens’’ et emportent avec eux quelques trésors du Havre-Saint-Pierre avec quelques pots de confiture de chicoutai à déguster à leur retour à la maison en se remémorant les paysages fabuleux qu’ils ont pu découvrir.

M'inscrire Abonnez-vous afin de recevoir le bulletin de l’ACSL.
© Association des croisières du Saint-Laurent 2012 - 2019 Québec Original Développement économique Canada